État d'Urgence #3

Publié le

État d'Urgence #3

50 résultats obtenus ce jour en tapant État d'Urgence dans le moteur de recherche situé dans la colonne de droite de ce blog. Ça commence à faire... Alors qu'en 2012, les électeurs avaient historiquement porté "la gauche" au pouvoir, du gouvernement au parlement, Sénat compris.

3 ans plus tard, un pays toujours plus inégalitaire, déchiré, endetté, explosé, désormais en guerre et donc sous "État d'urgence". Avec à la clé une toujours plus "sidérante" dérive "sécuritaire", bien illustrée dans cette parabole, intitulée "Imagine" :

Imagine.......
Tout d'abord, ferme les yeux. Imagine que Marine Le Pen arrive au pouvoir. Beurk !
Imagine maintenant que des attentats se produisent. Imagine qu’elle décide de fermer les frontières, de déchoir des binationaux de leur nationalité. Imagine qu’elle demande à l’Union Européenne d'arrêter de recevoir des réfugié-es. Imagine maintenant qu’elle profite de l’état d’urgence pour mener des perquisitions chez des opposant-es politiques, qu'elle assigne à résidence des militant-es, qu’elle interdise des manifestations qui la gênent. Imagine qu'elle t’enjoigne à mettre le drapeau français à ta fenêtre et à ne pas te regrouper. Et que dans le même temps, elle décide d'inscrire cet état d'urgence dans la Constitution. Tu ne te dirais pas un peu qu’on est en train, tout doucement, de glisser vers le fascisme ??

Tu peux rouvrir les yeux, ce n’est qu’un rêve. Heureusement, c’est la gauche au pouvoir.
Heureusement ?

État d'Urgence #3

Ouvrons les yeux. Et regardons la chape de plomb qui, comme par effet de serre, s'abat, piège et entraine notre Terre-Matrie dans un climat délétère, toujours plus loin de son universelle à psolaire devise "Liberté-Égalité-Fraternité". A la dérive.

Avec au bout - pour les 99% allant des plus purs-sangs aux sans papiers -, le constat (ou horizon pour les moins avancés) so XXIème siècle d’être pris, emportés, engloutis, ensevelis par des vagues, marines à no future, se nourrissant de cohortes nomades d'exilés de guerres, éco, logiques, sociales, politiques, névrotiques... j'en passe et des meilleures, such as guerres "humaines", "chirurgicales" ou climatiques par empoisonnement sous le feu, de l'eau, l'air, les terres. Les êtres. La vie, même. A qui profite le crime ?

Paris 30 octobre 2015

Publié dans global, emurgency

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :